Kaonabo FM

L’international inquiet face à la situation actuelle d’Haïti

Suite à une rencontre avec l’Ambassadeur Linda Thomas-Greenfield , le Président Jovenel Moise a affirmé son engagement d’organiser les élections pour la période électorale 2021. La représentante américaine a souligné que le peuple haïtien mérite d’avoir le droit de choisir ses dirigeants et un gouvernement à son service. Notant le manque de transparence les préparatifs du referendum.

Comment peut-on parler d’élections libres si la population refuse de participer aux élections avec le gouvernement en place ?

C’est une question à laquelle 68 membres du congrès américain ont tenté de répondre  dans une lettre adressée au secrétaire d’Etat Antony Blinken. Selon eux des élections organisées sans le respect des normes de participation et de légitimité internationalement acceptées ne feront que saper davantage la confiance dans la gouvernance démocratique, gaspiller des ressources rares et perpétuer un cycle d’instabilité politique et de violence.

En Europe, L’eurodéputé du parlement européen Caroline Roose condamne l’organisation du referendum constitutionnel qui attribuerait plus de pouvoirs à Jovenel Moise. Selon elle « Les élections doivent être libres, crédibles et  transparentes. » Elle  demande, durant son intervention, à l’UE et à la communauté internationale de soutenir Haïti dans ce moment de crise humanitaire, économique, sociale et sanitaire.

Cependant la communauté internationale semble oublier la déclaration du premier ministre a.i Claude Joseph selon laquelle « Un referendum est un acte de souveraineté. Il concerne essentiellement les haïtiens : ce sont eux qui décident s’ils veulent ou non un referendum pour changer la constitution »

Rappelons que la rencontre entre le président haïtien et la représentante américaine  a eu lieu  lors de l’investiture du nouveau président Equatorien Guillermo Lasso a la date du 24 Mai 2021

Rose L. FATAL

Read Previous

Référendum: Droit de vote accordé aux citoyens qui ne détiennent pas encore la nouvelle carte d’identification nationale(CIN)

Read Next

Enfin, Joe Biden rencontrera Vladimir Poutine