Kaonabo FM

Les États-Unis refusent le référendum en Haïti, le gouvernement n’y renonce pas

Alors que le gouvernement haïtien poursuit les préparatifs pour l’organisation du référendum constitutionnel, les États-Unis déclarent officiellement qu’ils s’opposent à ce processus. Le secrétaire d’État Américain, Anthony Blinken, a souligné cette position aux congressman lors des discussions sur le budget 2022 du Département d’État ce 07 juin 2021.

Notre position, en effet, est qu’il ne doit pas avoir lieu. C’est la position de notre gouvernement”, avance le Secrétaire d’État Américain.

L’Etat haïtien s’assume souverain

En réponse au gouvernement américain, le ministre haïtien chargé des questions électorales Mathias Pierre a déclaré ouvertement sur une station de la capitale ce jeudi 10 juin 2021 que l’État haïtien est souverain. Pour lui, le peuple haïtien est le seul maître de son destin. Mathias Pierre a toujours soutenu que le changement de la constitution est une démarche démocratique.

En collaboration avec la cellule scientifique et les autorités sanitaires, le gouvernement haïtien monte un plan de contingence pour mieux appréhender le référendum déjà reporté. C’est ce qu’a déclaré le bureau du ministre délégué chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques dans un communiqué de presse le 08 juin 2021.

Dans l’attente de ce plan, le gouvernement continuera à fournir à l’institution électorale l’assistance et les moyens nécessaires à la tenue du référendum et d’élections libres, transparentes, honnêtes et inclusives”, ajoute cette note.

Mise en place du gouvernement pour le processus du référendum

Dans le souci de mieux aider la population à comprendre le processus du référendum, le Centre d’Informations Permanentes sur le Référendum et les Élections (CIPRE) a organisé une conférence de presse ce mardi 08 juin 2021. Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique Rockfeller Vincent ainsi que son homologue de l’Intérieur et des Collectivités territoriales Gonzague Edner Day y sont intervenus. La situation sécuritaire et la consolidation des collectivités territoriales ont été abordées dans l’adoption de la nouvelle constitution.

À pied d’oeuvre pour  la tenue des élections et du référendum constitutionnel, le gouvernement haïtien a créé la nouvelle structure CIPRE. Lancé ce mardi 1er juin 2021, cet organisme veut expliquer les thématiques de l’avant projet de la nouvelle constitution et informer la population sur les avancées de ce processus.

Le 07 juin dernier, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rockfeller Vincent a rencontré des commissaires du gouvernement sur les stratégies à employer pour sécuriser le processus référendaire et électoral. D’après lui, les fauteurs de trouble qui tenteraient d’empêcher le référendum seront légalement poursuivis, jugés et condamnés.

À l’exception de l’Ouest, les 9 autres départements recevront des matériels sensibles pour le référendum et les élections. Pour opérationnaliser la procédure, le CEP a déjà reçu des provisions électorales, 24 050 bouteilles d’encre indélébile, 2 950 kits, 2 000  téléphones intelligents et 15 000 kits électoraux.

Pharah-Djine COLIN

Read Previous

Les Centres GHESKIO ne font plus de tests COVID gratuits

Read Next

Le Houston Methodist, l’un des plus grands hôpitaux du Texas est poursuivi en justice