Kaonabo FM

Funérailles de Jovenel Moïse : Joverlein et Martine Moïse poignants dans leur oraison funèbre

Les obsèques du feu Président Jovenel Moïse se sont terminées par les éloges funèbres prononcées par les proches du Président défunt.

Tout d’abord, la sœur du Président n’a pas pu retenir ses émotions tant grande a été la douleur. C’est difficilement qu’elle a pu balbutier quelques mots.

Le fils du Président, le jeune Joverlein Moïse, dans ses propos, a exprimé l’amour de son père pour son pays.

Jovenel Moïse était un homme rempli d’amour mais il était entouré de méchants. Selon le fils du Président qui précise que son père a été assassiné à cause de ses idées mais que celles-ci continueront à grandir. Le fils aîné du défunt Président a lancé un appel à la poursuite de la lutte dans la non-violence.

De son côté, ayant adressé des remerciements au nom de sa famille à ceux qui ont fait le déplacement, la veuve du chef de l’Etat a fait une description de l’homme qui a partagé sa vie pendant plus de vingt ans. « Ses professeurs, camarades, amis et connaissances le décrivaient comme un esprit brillant, inventif et créatif ,un être passionné et déterminé, une personne sympathique, enjouée, dotée d’un grand charisme, un jeune homme réservé mais tellement généreux ».

La Première Dame a avoué son admiration et son amour pour cet être qui lui était cher « Il a gagné mon cœur et depuis, nous avons décidé de construire un seul et même avenir. Il est devenu ma chair et mon sang coulait dans ses veines. Il est devenu mon hymne et moi son orchestre ».

Qualifiant de « cauchemar » l’assassinat de son bien-aimé époux, celle qui a enterré son mari au Cap-Haïtien nous a amené à la rencontre d’un être « indulgent, loyal, patriote ». Pour la récente veuve, son mari a été « trahi et abandonné ».

Tout en évoquant les luttes que menait Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, la Première Dame a tenté de comprendre les méfaits de son défunt mari. La volonté du feu Président était de « libérer l’Etat des griffes d’oligarques corrompus, électrifier le pays, combattre la corruption, démocratiser le pays » serait-ce donc autant d’actes condamnables s’est interrogée Madame Martine Etienne Moïse.

Pour la veuve éplorée, les assassins de son mari « courent encore les rues ». Elle affirme néanmoins que « Jovenel Moïse nous a montré le chemin. Il nous a ouvert les yeux ».

Acceptant son sort, Madame Martine Moïse prie le défunt chef d’Etat de partir en paix avec le sentiment du devoir accompli, le promettant que son sang ne sera pas versé en vain.

Une bataille est perdue mais la guerre continue, dixit Martine Moïse qui réclame justice pour son mari, le Président Jovenel Moïse lâchement assassiné le 7 juillet dernier en sa résidence privée.

Read Previous

Le Premier Ministre Ariel Henry a installé son Ministre de la Défense, Dr. Enold Joseph

Read Next

Les Etats-Unis menacent et sanctionnent les dirigeants cubains

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *